Ma meilleure expérience d’école


Entendre un élève dire ça, c’est déjà quelque chose. Lorsque cet élève est un jeune adulte, là, ça frappe. Comment une simple activité de robotique, dans le cadre d’une semaine des sciences et des mathématiques dans un centre FGA, peut  amener un élève  à exprimer un tel enthousiasme?

Jonathan, je crois que c’est son nom, a peut-être 16 ans, il doit être en secondaire II. Je connais ses enseignantes, elles sont extraordinaires et dévouées. Elles font vivre des expériences différentes à leurs élèves. C’est pour ça qu’elles m’ont demandé de les accompagner pour des activités de robotique. Le but est d’explorer de nouvelles approches afin de comprendre des notions de mathématiques.

Depuis le début de l’année scolaire, j’ai accompagné des enseignants dans plusieurs centres FGA pour des ateliers de robotique. J’ai dû rencontrer une vingtaine d’enseignants et probablement près de cent élèves adultes. Au départ, je cherchais à aider des élèves qui « bloquaient » avec les fractions ou l’algèbre. Jamais je n’aurais pu espérer une participation aussi grande. Lors des ateliers, les élèves comprennent des concepts,  travaillent en équipe, sont concentrés sur la tâche et mobilisent des compétences habituellement peu développées à l’éducation des adultes. De plus, j’ai vu des élèves utiliser des méthodes et des outils d’une façon tout à fait inattendue et surprenante.

Ce qui fait que la robotique suscite autant de motivation, c’est probablement dû au fait que les actions faites par l’élève déclenchent une réponse immédiate. Le travail en équipe, le défi, la recherche de solution, la créativité, tout ça stimule l’élève et rehausse son estime personnelle.

Vendredi après-midi, lorsque Jonathan m’a dit, dans un élan d’enthousiasme, qu’il vivait sa meilleure expérience d’école, j’ai compris que les centres d’éducation aux adultes pouvaient faire une différence dans la vie et l’avenir des jeunes grâces, notamment, à des enseignants créatifs qui n’hésitent pas à tenter de nouvelles expériences.

Bien sûr, il ne faut pas que les directions de centre utilisent l’argument des compressions budgétaires pour refuser la libération d’enseignants et l’achat de matériel pour la tenue d’ateliers pratiques dans les centres FGA.

Voir également le site La robotique en FGA

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s