Intégration ou utilisation?


Depuis presque six ans, je travaille comme conseillère pédagogique dans un service régional du RÉCIT FGA.

(Le RÉCIT c’est un réseau pour le développement des compétences par l’intégration des technologies. La FGA, c’est la formation générale des adultes.)

Mon mandat est donc, en partie, d’aider les enseignants à développer leur compétence à intégrer les technologies de l’information et des communications aux fins de préparation et de pilotage d’activités…. bref, la compétence professionnelle 8.

Or, j’ai de plus en plus de difficulté avec l’intégration. Pour moi, ça n’a pas de sens. On n’intègre pas les technologies dans la pédagogie comme on intègre un immigrant dans une société d’accueil. Les technologies sont des outils, on n’intègre pas un outil dans une tâche, on l’utilise.

Lorsqu’on écrit un texte avec un logiciel, on n’intègre pas le logiciel dans l’acte d’écriture, on utilise le logiciel au lieu d’utiliser un crayon.

Lorsqu’on enregistre sa voix, on n’intègre pas un logiciel d’enregistrement dans ses productions orales, on utilise un logiciel pour s’enregistrer.

Lorsqu’on anime un atelier avec un TNI, on n’intègre pas le TNI dans ses cours, on l’utilise.

Chercher à intégrer un outil ou une technologie dans sa pratique reste superficiel et n’amène pas vraiment de changement sauf, peut-être, un certain confort.

Par contre, le fait de disposer d’outils plus performants ouvre de nouvelles portes. On peut entrevoir tellement de nouvelles possibilités parce qu’on a ces outils.

Écrire un texte à l’aide d’un traitement de texte permet de faire un plan et de le modifier, de jouer sur les styles, d’ajouter des images, de copier, déplacer, modifier, ajouter, supprimer du texte.

Enregistrer sa voix permet ensuite de s’écouter, de se reprendre, de se corriger et de diffuser son message à tous ses amis.

Utiliser un TNI lors d’ateliers permet d’enregistrer et de conserver ses notes, de préparer des présentations originales, de revenir sur une ancienne présentation, de déplacer, manipuler, ajouter, supprimer du texte, des objets, des images.

Imaginez seulement tout ce qu’on peut faire avec les ordinateurs, les logiciels, les appareils mobiles, les robots. Imaginez tout ce qui est à notre portée avec Internet…..

Bref, on n’intègre pas les technologies dans notre pratique pédagogique, on se permet de nouvelles pratiques pédagogiques parce qu’on utilise les technologies.

De nouvelles pratiques pédagogiques inédites dans le courant des changements culturels amenés par ces technologies.

À lire, cet excellent texte (et tous les autres textes de son blogue) de Bruno Devauchelle : http://www.brunodevauchelle.com/blog/?page_id=493

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s